Un campus pour demain

Héritier de l’histoire des trois écoles fusionnées, le campus Junia regroupe aujourd’hui douze bâtiments aux caractéristiques très différentes. Modernisé et repensé, l’ensemble servira demain de point d’appui à une stratégie qui en fait un projet tant académique que citoyen.

UN PROJET académique & pédagogique

C’est le plus connu des trois métiers de Junia, avec la recherche et les services aux entreprises : enseigner. Si la complémentarité des trois écoles lui permet déjà de former des diplômés capables d’évoluer dans toutes les disciplines couvertes par les sciences de l’ingénieur, on n’enseigne pas aujourd’hui comme hier. Les technologies ont changé, comme les pratiques pédagogiques, les attentes des élèves et celles de la société. Tout change, y compris les manières d’apprendre, de mémoriser, d’imaginer et de s’adapter aux défis d’un monde certes incertain, mais riche en défis.

Pour répondre à cette nouvelle donne, un campus ne peut plus se contenter d’être le lieu d’un enseignement académique traditionnel, vertical et descendant : place à des espaces de travail pensés pour apprendre, chercher et se former autrement.

Le campus sera le premier outil de cette transformation profonde. Loin de se résumer à une suite de salles de cours, il devient un lieu où l’on vit, où on apprend de toutes les manières et par tous les moyens ; un endroit changeant où des espaces variés permettent de tester, appliquer, explorer, jouer, se challenger, discuter, tenter mille choses et en rater quelques-unes, avant de recommencer pour faire mieux et autrement.

Architectures du partage

Dans les espaces qui s’ouvriront progressivement d’ici la rentrée 2024, les nou- velles formes de pédagogie vont changer, se mettre à l’épreuve et s’adapter pour trouver cet équilibre subtil qui fait que l’on mémorise une théorie ou un savoir, certes – mais surtout qu’on sait quoi en faire, comment l’adapter et comment devenir suffisamment agile pour parer à toutes les situations. S’adapter, cette première qualité de l’ingénieur, sera plus simple dans un campus repensé autour d’une vision collective qui fait de l’échange et de la rencontre le cœur d’une vision académique nouvelle.

Demain, l’ensemble des lieux formeront un commun, mis au seul profit de la qualité de l’enseignement et du confort d’usage. Étudiants, enseignants et chercheurs vivront et travailleront dans des lieux flexibles, capables de passer d’un registre pédagogique à un autre en intégrant des approches variées, surprenantes, inspirantes. Classes inversées, enseignements personnalisés, tutoriels, MOOCS, jeux d’acteurs et jeux de rôle, simulations et serious games, mises en situation, cas concrets, esprit maker et « do it yourself » prendront place dans des lieux marqués par une architecture de l’empathie et de la convivialité.

Et concrètement ?

Le futur campus comptera une série de lieux dédiés aux différents types d’enseignements, à commencer par des amphis et des salles de classes 4.0, pensées pour être flexibles. Modulables, équipées de mobilier mobile, d’outils informatiques et visuels dernier cri et de connectiques adaptées aux partages d’écrans, celles-ci seront de différentes tailles pour s’ajuster au nombre d’étudiants présents dans tel cours.

Toujours destiné aux étudiants, le Career Center regroupera un pool de services pour les aider à construire leurs projets personnels et professionnels : offres de stages et d’emplois, services et conseils dans leurs choix de parcours professionnels… Le Teaching Center, lui, est pensé comme un service d’appui aux enseignants, équipé pour les aider à produire leurs supports de cours (maquette 3D, vidéo…), à échanger sur les pédagogies émergentes et à s’y former. Enfin, le pôle Executive Education accueillera de son côté les formations destinées aux professionnels : salariés, cadres, dirigeants…

Un projet citoyen

À l’heure des fake news et de la remise en cause de faits scientifiques pourtant établis, lutter contre la désinformation n’a jamais été aussi important. Conçu comme un lieu de médiation, de diffusion, de vulgarisation et de démonstration des savoirs techniques et scientifiques, le futur campus s’ouvre à tous pour apporter sa pierre à la diffusion des savoirs dans la société.

Cette ambition se traduit par la création d’une série de démonstrateurs mais aussi par la mise en place de tiers-lieux comme le Palais Rameau. Dédié au brassage, aux rencontres et aux échanges entre les chercheurs, les étudiants, les professionnels, les habitants, les visiteurs, il sera un lieu de rassemblement et de rencontres improbables entre des gens unis par une même curiosité pour la science et la technologie ainsi que par le plaisir d’apprendre et de réfléchir ensemble. L’îlot Colson, entièrement reconstruit sur le site de l’actuel ISEN, sera un autre symbole de cette volonté d’ouverture et de démonstration. Situé en façade, ouvert sur le boulevard Vauban, il sera l’une des principales vitrines de l’immense effort d’innovation technique et environnementale mené sur l’ensemble du campus.

Vision et patrimoine